mardi 1 juillet 2014

Tony Gatlif au Cinéma de la Folie !


Des années que ministères et médias se font un cinéma de ce qu'ils nomment "la question Rom". Des films sortent régulièrement dans les JT (sélection "faits divers"), de misérable facture, où il est question de rebuts humains n'ayant pas vocation à jouir de quelque droit que ce soit. En plein écran, papier ou télévisuel, des images désolantes et des titres assassins racontent que les familles vivant en bidonville ne méritent que mépris et mesures d'éloignement.

Au PEROU, notre cinéma est tout autre. C'est un cinéma écrit avec chacune des personnes vivant ici, au plus près des désirs, des souffrances et des joies. C'est un cinéma les pieds sur terre, miroir tendu face au regard vif de chacun, palpitations d'humanité. C'est un cinéma du genre "tiré d'une histoire vraie" faisant entendre qu'ici-même, on vit, on fait l'amour, on chante, on danse, on rêve d'une autre vie pour ses enfants. C'est un cinéma faisant nouvelle lumière sur le réel, exposant qu'ici-même, on travaille (35 contrats de travail signés depuis que le PEROU oeuvre avec ces familles), on va à l'école (50 enfants sur les 60 en âge d'être scolarisés), on construit une vie meilleure. C'est un cinéma la tête ailleurs, tendu vers les utopies qu'ensemble nous dessinons, racontant que rien n'est fatal, que tout s'invente, que le meilleur est à vivre.

Grâce à l'extraordinaire folie de nos amis italiens de Stalker / LAC, nous avons ces derniers jours fait du bidonville de la Folie un cinéma : une toile gigantesque tissée à mille mains, à partir de tissus donnés par chacune des familles ici présentes ; des fils parcourant l'espace, faisant tourner la tête, supportant la toile tel(le) un(e) voile ; un parquet magnifique, flanqué d'un petit mobilier construit à partir des rebuts des environs ; un écran enfin, pour y accueillir des images merveilleuses, des histoires d'ailleurs et d'avenir. Demain mercredi 2 juillet, nous ouvrons le Festival de Cinéma de la Folie, festival qui aura lieu tout l'été, n'en déplaise aux pelleteuses ignares. Demain mercredi 2 juillet, nous inaugurons cet extraordinaire événement sous la bienveillance extraordinaire de Tony Gatlif qui, dans la soirée, nous offrira à voir, écouter, et rire "Gadjo Dilo", comme un hymne.


Dès 18h, sur le terrain de la Folie (avenue des Tuileries à Grigny), rencontres et échanges avec les familles vivant ici.
Vers 20h, projection de courts métrages du PEROU : La Folie-Grigny (réalisé à partir d'images tournées par les familles en février et mars) ; Bons baisers de Roumanie (messages d'amour et de soutiens recueillis la semaine dernière en Roumanie par les membres du PEROU ayant présenté nos films au Festival de Cinéma de Victoria)
Vers 21h, projection de Gadjo Dilo, en présence de Tony Gatlif.
Vers 23h, musiques et danses.































Samedi 28 et Dimanche 29, terrain de la Folie Grigny
Photos : Giulia Panadisi










Lundi 30 juin, Terrain de la Folie Grigny
Photos : Laurent Malone

Aucun commentaire:

Publier un commentaire